Carnet de voyage

Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Histoire de Mende

Des hauteurs surplombant la ville, le visiteur découvre une charmante cité, blottie autour de sa monumentale cathédrale gothique. Cette omniprésence de la cathédrale nous donne les clés de lecture de l'histoire de Mende, elle symbolise la toutepuissance des évêques. Elle raconte aussi les origines de cette ville de pèlerins, qui a grandi autour du tombeau de Saint Privat.


L'histoire qui nous est connue débute, selon la tradition, au IIIe siècle.

A cette époque les habitants du Gévaudan sont les Gabales et leur capitale civile semble être Anderitum (Javols).
Les barbares alamans envahissent le pays des Gabales qui se réfugient dans la forteresse de Grèzes. Ne pouvant les soumettre, Chrocus, chef des Alamans, demande à Privat de lui livrer son peuple. Ce dernier, évêque des Gabales(selon Grégoire de Tours), refuse cette ignominie, il est alors martyrisé près des grottes du Mont Mimat où il s'était retiré pour prier.
Devenu un saint très réputé, les pèlerinages vers son tombeau permettent à la ville de se développer.
Stalle-Saint-Privat-16e


Au Moyen Age, ...

... la situation géographique de Mende, carrefour entre le Languedoc et l'Auvergne, favorise l'activité commerciale et artisanale de la ville, elle devient une cité prospère et puissante.
Au Xe siècle, au plus tard, l'Evêché a son siège à Mende.

Au XIIe siècle, l'évêque Aldebert III du Tournel se rend maître de la ville et l'a fait entourer de remparts. Il fait hommage au roi de France Louis VII.
Par cet acte, il obtient la bienveillance du roi, qui lui accorde dans une Bulle d'Or le pouvoir temporel sur la ville.
Les évêques qui vont lui succéder vont étendre leur zone d'influence, faisant ombrage aux rois de France...

En 1307, l'évêque et le roi signent l'acte de paréage qui définit 3 territoires en Gévaudan, les terres du roi, les terres de l'évêque et les terres communes (partagées). L'évêque de Mende devient alors comte du Gévaudan, il le restera jusqu'à la Révolution.
remparts-Mende-medieval


Mende devient une principauté ecclésiastique.

La ville va connaître de sombres heures pendant les guerres de religions. Malgré la réforme protestante qui convertit une partie du Gévaudan, Mende reste fidèle à la foi catholique.
Sa devise vient de là : "les ténèbres ne m'ont pas envahi", son blason également : "le soleil rayonnant ".
En 1579, le capitaine huguenot Mathieu Merle s'empare de la ville, décime le clergé, et en 1581 détruit la cathédrale et sa prestigieuse cloche "François" surnommée "La non-pareille".

En 1721, la peste, venue de Marseille, franchit les portes de la ville pour y mener sa funeste destinée...
Cette terrible épidémie est une des causes de la destruction des remparts en 1768, "pour que l'air circule mieux ".
dessin-cathedrale-porte-aygues-passes


Mende devient chef-lieu de la Lozère à la Révolution.

Le XIXe, siècle contradictoire, est le siècle du progrès.
Mende est le premier chef-lieu de département, en 1888 à obtenir l'éclairage électrique public.

Le XIXe est aussi le siècle pendant lequel la ville amorce sa lente descente vers l'oubli.
L'industrie textile décline, pour disparaître totalement au XXe siècle.
cathedrale-mende-ville


De nos jours ...

La ville reste principalement le centre administratif du département de la Lozère.
Cependant, cette petite ville au charme provincial suranné surprend ceux qui la découvrent.
Sans que l'on s'y attende, elle est rentrée dans le XXIème siècle en gardant sa sérénité ; elle offre toutes les infrastructures des cités modernes en laissant, à ceux qui le désirent, la facilité de les utiliser.
Elle commence à séduire de plus en plus de privilégiés. La population est en augmentation depuis plus de dix ans, des universités et autres centres de formations ont décidé de s'y implanter, des industries non polluantes également.
Nous vous invitons à découvrir pourquoi les hommes ont choisi ce site depuis des millénaires pour y inscrire leur histoire.
pont-notre-dame-Mende

Office de Tourisme Intercommunal Mende, Coeur de Lozère

Mende on smartphone
  • Français
  • English
  • Español